Chroniques des 40 Jours pour la Vie, automne 2020 ― Jour 32

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur des 40 Jours pour la Vie à Montréal ― Photo (rognée) : Freepik

Un autre samedi de grande convivialité.

Le matin, Siffrein* me salua à mon arrivée. Malgré la pluie et l’obscurité, je me sentis remonté à la vue de son sourire accueillant. Il me tint compagnie durant les trois premières heures de la Vigile quotidienne et était à mes côtés lorsque nous saluâmes diverses personnes qui nous rendaient visite.

Dans l’après-midi, au retour d’une pause, la place grouillait de monde, profitant du soleil, bien que la température se rafraîchît. De plus, un groupe de douze à quinze protestants de Rawdon était sur le site pour parler des choses essentielles aux gens de passage, et donner des enseignements avec un haut-parleur. En fin de journée, vers 18 heures, un second groupe, plus petit, arriva pour distribuer de la nourriture.

Jour 32

Samedi 24 octobre 2020

Croix : absente — 2e mystère douloureux, la flagellation

Temps et température : la pluie tombait avec assez de régularité au cours de la première heure ce matin, faisant place à un ciel ensoleillé partiellement nuageux ; beaucoup de rafales de vent. L’après-midi était ensoleillé avec des nuages ; températures en chute libre.

Participants : 12*

Heures d’ouverture : 7 h —... p.m.

Visiteurs : 7*

Prières : Saintes Plaies... chapelet de la Divine Miséricorde, chapelet (3x).

Cliniques : fermées

Grâces collatérales :

  • L’artiste Silouane*, ancien débardeur, s’arrêta pour nous demander ce que nous faisions, puis nous approuva.
  • Sacha* essaya de consoler une mère post-avortement qui regrettait son avortement, lui parlant de l’importance de demander pardon à Dieu ;
  • Silvain* et Silvère* parlèrent avec deux hommes :
    • l’un (28 ans) conçu lors d’un viol et qui regrettait que sa mère ne l’eût pas avorté (Silvain* lui suggéra de se tourner vers Dieu ou Saint Joseph comme père adoptif) ;
    • et l’autre en colère contre les religions en général, de l’opulence des églises et le fait qu’elles ne s’occupassent pas des pauvres, des affamés et des sans-abri [à ce qu’il dit**] ;
  • à 18 h : petit groupe présent pour parler des choses vitales.
  • Savine* décida de réciter un chapelet avec moi à la fin de la journée en attendant l’arrivée de son bus.

Trublions : Trois femmes dans la vingtaine firent des commentaires désobligeants.


*Noms modifiés ou retirés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

**Commentaires d’A. H.


1 réaction

Svp vérifier votre courriel pour un lien pour activer votre compte.
  • Augustin Morin
    published this page in Blogue 40 jours 2020-10-26 18:47:37 -0400