Vigile 365 : Acrimonie

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur de la Vigile 365 à Montréal — Photo : pch.vector/Freepik

Malgré la température proche de zéro, l’atmosphère était « chaude » — il y a eu un peu d’animation lors de la Vigile ce matin.

D’abord, peu après mon arrivée, j’entendis Spes* crier à l’aide depuis l’autre côté de la rue. Il avait été menacé par un homme dans la vingtaine pour une cigarette. Je traversais donc la rue pour voir ce qui se passait et je rencontrai son agresseur. Ce dernier déversa son animosité en me racontant les événements de la veille, son anniversaire. Il l’avait passé avec des « amis » et avait fini par se faire voler dans son sommeil. Au bout de quelques instants, il partit et Spes* reprit sa routine à son poste.

L’échange suivant, très animé, concerne un jeune homme dans la vingtaine. Je l’avais repéré au départ alors qu’il sortait d’une voiture avec une jeune femme. Les deux étaient entrés dans le bâtiment au 1265 rue Berri, puis l’homme en ressortit au bout d’une dizaine de minutes. Son chemin de retour l’amena dans la zone de Vigile, ce qui m’amena à engager la conversation quand il fut à portée de voix. Je pense qu’il m’avait vu venir, car il était assez furieux de ma salutation et exprima son irritation au fait que je tentasse de retenir son attention.

Finalement, à peine eus-je engagé la parole avec le jeune homme que je fus interrompu par une jeune femme également acrimonieuse. Elle me demanda coléreusement si j’étais une femme. Je sentais qu’elle ne voulait pas discuter mais seulement se défouler.

Au sujet de l’arrivée de la jeune femme, je me souviens des paroles de mon ami Spyridon* qui m’avait fait observer que le Malin envoie ses fantoches pour nous interrompre chaque fois que nous sommes sur une voie.

Mercredi 4 novembre 2020

Temps et températures : pauses ensoleillées, plus douces que les deux jours précédents.

Participant : Brian

Heures : de 7 h 15 à 9 h du matin

Visiteurs : 3*

Prières : Saintes Plaies, chapelet de saint Michel, chapelet des Sept Douleurs.

Cliniques : 1265 rue Berri, ouverte et 1259 inactive : trois femmes probablement entrées - 8 h 6, 8 h 20, 8 h 50. Interaction avec un homme dans la vingtaine ayant accompagné une femme au 1265 et au retour, il traversait le lieu de Vigile. Comme je l’abordais, il me dit qu’il n’était pas d’humeur à parler.

L’avorteuse est arrivée vers 8 h 40, aujourd’hui par les transports publics avec des écouteurs de sport. Ce dernier fait vient-il de ce que j’ai commencé à la saluer ?

Grâces collatérales : Rencontre et discussion avec un steward britannique de Birmingham sur l’avortement en général (avortement pour raisons congénitales) et sur celui de son ex. Je lui ai parlé du Dr Ney.

Opposition : peu après l’arrivée de l’homme, une femme dans la vingtaine me querella, me demandant si j’étais une femme. Son hostilité m’indiquait où elle voulait en venir, comme j’allais le constater. Au lieu de lui répondre, je lui demandai quel était le but de sa question. Elle m’asséna aussitôt ses arguments sur le droit des femmes à choisir.


*Noms modifiés ou retirés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

1 réaction Partagez

Les 40 Jours sont terminés, mais la Vigile 365 se poursuit

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur de la Vigile 365 à Montréal — Photo : AnyRgb

Vous connaissiez peut-être déjà la Vigile des 40 Jours pour la Vie, eh bien voici la Vigile 365 qui s’étend, comme son nom l’indique, sur toute l’année. Cette vigile est similaire à celle des 40 Jours en ce que nous prions et portons des pancartes demandant la protection des enfants à naître, manifestant paisiblement de façon stationnaire.

Traduction d’un message écrit le 27 juillet 2020 par M. Jenkins à un participant de la Vigile 365. — A. H.

Mardi 3 novembre 2020 — saint Hubert, saint Rupert Meyer et saint Martin de Pores

Bonjour Sosthène*,

Nous avons quelques saints exemples à imiter aujourd’hui.

Les 40 Jours sont terminés, mais la Vigile se poursuit.

Ce matin, je vis trois dames susceptibles de se rendre à la clinique du 1265 rue Berri. (La clinique Morgentaler au 1259 Berri reste curieusement inactive.) L’une d’entre elles m’a dit s’y rendre. Elle s’était arrêtée à proximité de l’endroit où je me tenais et semblait confuse, regardant son téléphone (un signe sur lequel je me fie souvent), je m’approchais donc, demandant si je pouvais l’aider. Elle m’indiqua qu’elle cherchait le 1265 Berri, je lui demandai alors si elle se rendait à la clinique Femina. Elle me répondit par l’affirmative, aussi lui demandai-je si elle allait s’y faire avorter, ce qu’elle dit ne pas être le cas. Et comme cet établissement offre des soins féminins en plus de l’avortement et que la femme était bien habillée, je la crus. Pourtant, je l’encourageai à ne pas s’y rendre.

Temps et température : j’étais mieux habillée aujourd’hui que la veille, où j’avais ressenti amèrement le froid pendant les quatre-vingt-dix minutes de la Vigile. Aujourd’hui, le froid et la neige ne m’affectèrent pas autant, bien que vers la fin de la Vigile de soixante minutes, je commençasse à me sentir mal à l’aise.

Note : La veille, Sernin* s’est fait voler son sac contenant ses effets personnels. Il était très angoissé. Tous ses biens étaient dedans. Je m’en voulais, car je lui avais proposé de le surveiller pendant qu’il mendierait dans le métro. Je laissai le sac sans surveillance pour rejoindre Soter* pour le petit déjeuner et quand je fus revenu vingt minutes plus tard, le méfait avait été commis. J’ai donc remplacé l’essentiel — sac de couchage, couverture en laine, et sac et ceinture, après être allé au magasin du surplus de l’armée.

Que Dieu te bénisse dans ton travail.

JMJ

B


*Noms modifiés ou retirés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

1 réaction Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie, automne 2020 ― Jour 35

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur des 40 Jours pour la Vie à Montréal ― Photo (rognée) : Pikist

Beaucoup d’âmes blessées à ce carrefour...

JMJ

B

Jour 35

Mardi 27 octobre 2020

Croix : présente ; image : la crucifixion (donnée à Sol* qui est sorti de l’hôpital et reste sans abri, il a trouvé du réconfort en la contemplant).

Temps et températures : Ce fut un défi comme hier, mais pour une raison différente. Hier, c’était la pluie alors qu’aujourd’hui c’est la baisse de température, notamment lorsque le soleil s’est couché.

Participants : 5*

Heures : 7 h à 19 h moins une demi-heure pour la messe du soir

Visiteurs : 14*

Prières : Saintes Plaies, chapelet de Saint-Michel, chapelet des Sept Douleurs, chapelet de l’Enfant Jésus, chapelet (Légion de Marie), chapelet de la Divine Miséricorde (avec Sosio*), chapelet (avec l’Abbé Sirois*), chemin de croix.

Cliniques :

  • Ouverte. Avec le champ de vision gêné par une grue depuis mon arrivée jusqu’aux alentours de midi, j'ai pu voir néanmoins plusieurs femmes possiblement clientes y entrer.
  • Curieusement, la plupart des possibles clientes entrent au 1265 rue Berri (l’établissement Femina) ; peu, voire aucune, entrent au 1259 rue Berri (l’établissement Morgentaler.)
  • Vers 14 h 18, un véhicule d’Urgence santé se présenta, accueilli par l’avorteuse sur le trottoir. Après être entrés dans le bâtiment avec un brancard, les deux ambulanciers ressortirent au bout de 8 minutes, transportant une personne.
  • 15 h 15 : de retour d’une pause toilette, je croisai un couple en détresse manifeste, la femme était visiblement en larmes, profondément affligée, tandis que l’homme l’entourant de ses bras tentait de la consoler. Ils sortaient à pied de l’établissement d’avortement, pouvait-il s’agir d’un couple post-avortement ? Revenant sur lieu de la Vigile, je décidai de les aborder comme ils étaient montés dans un véhicule et n’étaient pas encore partis. Je m’approchai avec l’intention de leur offrir un chapelet. Ma tentative de parler et une seconde offre de chapelet furent rejetées par l’homme qui continuait à réconforter la femme qui s’était effondrée dans ses bras.

*Noms modifiés ou retirés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

1 réaction Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie, automne 2020 ― Jour : 34

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur des 40 Jours pour la Vie à Montréal ― Photo : Piqsels

Les lundis se ressemblent de l’un à l’autre... la pluie. Cependant, c’est un bon jour pour la prière contemplative.

La Parole. Similien* passe souvent à la Vigile. Il vient me voir, et le vendredi il va rencontrer Sigisbert*, un prédicateur qui se rend sur place le vendredi avec sa femme et d’autres membres de l’église pour évangéliser. Souvent, Similien* vient en état d’ébriété, et maintes fois avec une canette de bière ouverte. Sans domicile fixe, il est agité et exprime souvent sa frustration à ne pas trouver un but à sa vie. Je me contente généralement d’écouter, sans savoir quels mots dire. Je pense que c’est tout ce que le Saint-Esprit veut que je fasse : être une présence pour Similien*.

Jour 34

Lundi 26 octobre 2020

Croix : présente — le portement de croix (4e mystère douloureux).

Temps et températures : pluie du début à la fin de la journée, parfois très fine, et à d’autres moments, assez régulière.

Participants : 6*

Heures : 7 h à 19 h

Visiteurs : 8* et un Anglais de 30 ans (père de six enfants, dont deux ont avorté)

Prières : Saintes Plaies, chapelet de saint Michel, chapelet des Sept Douleurs, chapelet (Légion de Marie), chapelet de l’Enfant Jésus (3x), chapelet de la Divine Miséricorde (avec Siméon* et l’Abbé St-Laurent*), chemin de croix, chapelet (avec Sabine*), chapelet (2x).

Cliniques : Les entrées des deux bâtiments abritant les deux établissements d’avortement sont bien visibles, car des échafaudages sont en cours de montage et le stationnement est interdit à cet endroit. Pourtant, il y a peu ou pas de circulation piétonne à l’entrée de ces bâtiments.

Grâces collatérales :

  • Le chroniqueur athée Richard Martineau me sourit et me fit un signe de la main, alors qu’il attendait dans sa voiture que le feu de circulation changeât.
  • Visite de Vasco* (dans la vingtaine) ; très docile, cherchant à servir le Seigneur, originaire du Mexique ; Simon* et moi lui suggérâmes de passer du temps en adoration à la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes.
  • Simplice* (dans la vingtaine) s’est arrêté pour demander des prières ; vingt fois il est allé en désintoxication et continue à retomber dans la dépendance à la drogue.
  • Un homme dans la vingtaine qui regrette que sa mère ne l’eût pas avorté ; vu pour la deuxième fois depuis notre première rencontre avec Sixte*, Sophonie* et moi (voir le Jour 32) ; à ces deux occasions, il me salua avec un grand sourire.
  • Similien* – je l’ai écouté ; il cherche de l’aide pour trouver un logement et un emploi et pour chercher un sens à sa vie.

*Noms modifiés ou retirés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

1 réaction Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie, automne 2020 ― Jour 32

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur des 40 Jours pour la Vie à Montréal ― Photo (rognée) : Freepik

Un autre samedi de grande convivialité.

Le matin, Siffrein* me salua à mon arrivée. Malgré la pluie et l’obscurité, je me sentis remonté à la vue de son sourire accueillant. Il me tint compagnie durant les trois premières heures de la Vigile quotidienne et était à mes côtés lorsque nous saluâmes diverses personnes qui nous rendaient visite.

Dans l’après-midi, au retour d’une pause, la place grouillait de monde, profitant du soleil, bien que la température se rafraîchît. De plus, un groupe de douze à quinze protestants de Rawdon était sur le site pour parler des choses essentielles aux gens de passage, et donner des enseignements avec un haut-parleur. En fin de journée, vers 18 heures, un second groupe, plus petit, arriva pour distribuer de la nourriture.

Jour 32

Samedi 24 octobre 2020

Croix : absente — 2e mystère douloureux, la flagellation

Temps et température : la pluie tombait avec assez de régularité au cours de la première heure ce matin, faisant place à un ciel ensoleillé partiellement nuageux ; beaucoup de rafales de vent. L’après-midi était ensoleillé avec des nuages ; températures en chute libre.

Participants : 12*

Heures d’ouverture : 7 h —... p.m.

Visiteurs : 7*

Prières : Saintes Plaies... chapelet de la Divine Miséricorde, chapelet (3x).

Cliniques : fermées

Grâces collatérales :

  • L’artiste Silouane*, ancien débardeur, s’arrêta pour nous demander ce que nous faisions, puis nous approuva.
  • Sacha* essaya de consoler une mère post-avortement qui regrettait son avortement, lui parlant de l’importance de demander pardon à Dieu ;
  • Silvain* et Silvère* parlèrent avec deux hommes :
    • l’un (28 ans) conçu lors d’un viol et qui regrettait que sa mère ne l’eût pas avorté (Silvain* lui suggéra de se tourner vers Dieu ou Saint Joseph comme père adoptif) ;
    • et l’autre en colère contre les religions en général, de l’opulence des églises et le fait qu’elles ne s’occupassent pas des pauvres, des affamés et des sans-abri [à ce qu’il dit**] ;
  • à 18 h : petit groupe présent pour parler des choses vitales.
  • Savine* décida de réciter un chapelet avec moi à la fin de la journée en attendant l’arrivée de son bus.

Trublions : Trois femmes dans la vingtaine firent des commentaires désobligeants.


*Noms modifiés ou retirés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

**Commentaires d’A. H.

1 réaction Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie, automne 2020 ― Jour 28 : Approbation encourageante

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur des 40 Jours pour la Vie à Montréal ― Photo : pressfoto/Freepik

Nota bene : le rapport actuel indique le même jour que celui qui était mis, par erreur, dans le précédent. — A. H.

Beaucoup d’approbations encourageantes aujourd’hui !

Dès que la pluie s’arrêta en fin de matinée, les manifestations de sympathie ont commencé. J’en mentionne trois ci-dessous.

La première vint de Sandro*, âgé 32 ans. Originaire d’Argentine, il se renseignait sur la Vigile et le travail pro-vie qui se déroule ici et me parla de choses semblables se passant dans son pays natal ; il remit un don monétaire avant de partir. En milieu d’après-midi, un homme âgé lut la pancarte pendant devant ma poitrine et leva son pouce. Il fit ensuite le tour pour lire ce qui était accroché dans mon dos, revenant cette fois-ci avec les deux pouces en l’air et me félicitant pour ce que je faisais. Enfin, à la fin de la journée, Sigfried* (55 ans) arriva en bicyclette jusqu’à l’endroit où Sigmund* et moi nous trouvions pour exprimer son soutien. Il nous avait vus au cours de ses divers passages et exprima son accord avec la cause pro-vie, nous félicitant, Sigmund* et moi, pour notre travail.

Jour 28

Mardi 20 octobre 2020

Croix : présente ; image [sur la croix] : Sermon sur la montagne

La météo : pluie au début et à la fin de la journée.

Participants : 6*

Heures : 7 h à 19 h

Visiteurs : 6*

Prières : Saintes Plaies, chapelet de Saint-Michel, chapelet des Sept Douleurs, chapelet de l’Enfant Jésus, chapelet (Légion de Marie), chapelet de la Divine Miséricorde (avec Sigismond*), chapelet (avec Scilla*), chapelet (avec l’Abbé St-Jean*), chemin de croix.

Cliniques : ouvertes - affairées, mais pas autant que la veille.

Grâces collatérales :

  • Sandro* — jeune argentin, solidaire, un de ses amis est graphiste qui a conçu des logos pro-vie
  • Un homme d’environ 75 qui fit un signe d’approbation du pouce après avoir lu la pancarte devant moi, puis un double avec les pouces après avoir lu la pancarte dans mon dos.
  • Sigfried* — cycliste, il s’arrêta et exprima sa sympathie, m’ayant vu plusieurs fois.

Trublions : un homme d’à peu près 22 ans fit un doigt passionné.

Sous-culture : Très active — mots durs entre les différents mendiants, attirant les regards des passants.


*Noms modifiés ou retirés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

1 réaction Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie, automne 2020 ― Jour 27

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur des 40 Jours pour la Vie à Montréal ― Photo : Pikist

Jour 27

Dans l’ensemble, surtout une journée de prière en raison de la pluie continue. Pourtant, des choses intéressantes...

JMJ

B

Résumé

Ce n’est pas bon signe quand l’avorteuse arrive en avance. Aujourd’hui, vers 7 h 40, roulant sur une Bixi, comme elle le fait souvent, elle passa à vélo devant le lieu de la Vigile. Normalement, elle arrive vers 9 h 00. Je me doutais bien que la journée allait être chargée. La première cliente (présumée) arriva à 8 h 05 et au cours des heures suivantes, entre cinq et dix dames entrèrent. Vers midi, une deuxième vague, bien que plus petite, se présenta également.

Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas la prière d’adoption spirituelle de Mgr Sheen, la voici :

Jésus, Marie et Joseph, je vous aime beaucoup, je vous supplie d’épargner la vie de l’enfant à naître que j’ai adopté spirituellement et qui est en danger d’être avorté.

Lundi 19 octobre 2020

La croix : présente — premier miracle (deuxième mystère lumineux)

Temps et températures : la pluie commença à tomber vers 11 h 00 et continua jusqu’environ 18 h00.

Participants : 6*

Heures : 7 h 00 à 19 h 00

Visiteurs : 13*

Prières : Saintes Plaies, chapelet des Sept Douleurs, chapelet par téléphone (Légion de Marie), chapelet (avec l’Abbé St-Onge*), chapelet de la divine miséricorde au téléphone (avec Sigebaud*), chapelet (avec Sibylline* et Rozenn*), chapelet de l’Enfant Jésus, chemin de croix

Cliniques : ouvertes et affairées, l’avorteuse est arrivée à 7 h 40.

Grâces collatérales : un ancien — il me demanda si je pouvais acheter un journal pour lui, car il est physiquement handicapé. J’acceptai. Au retour de la course, nous parlâmes de l’état de l’église, il était découragé par ses dirigeants. Il s’identifia comme un ancien journaliste.

Trublions : une femme d’environ 22 ans cracha.

Sous-culture : Très active ; Sigolin* importuna Salvia*.


*Noms modifiés ou retirés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

1 réaction Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie, automne 2020 ― Jour 24

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur des 40 Jours pour la Vie à Montréal ― Photo (rognée) : Piqsels

Jour 24 : Véronique

Résumé :

Journée difficile. Le corps fatigué, le bas du dos douloureux, et le temps, malgré l’absence de pluie, était désagréable, il y avait des rafales de vent incommodantes ainsi qu’un soleil voilé qui ne finit tout à fait à percer les nuages et à réchauffer l’endroit que vers la fin de la matinée, je me suis tourné vers la prière du chemin de croix de Notre Seigneur, selon les méditations de Sr Joséfa. Ce faisant, j’ai rencontré Véronique.

6ème Station — Véronique essuie le visage de Jésus

Voyez avec quelle charité cette femme vient essuyer mon Visage et comment son amour sait vaincre tout respect humain.

... Ne permettes pas que la crainte de perdre l’estime des hommes vous empêche aujourd’hui d’essuyer, par des actes généreux, les Blessures de mon Visage. Regardez le sang qui l’inonde.

Six ou sept membres de la sous-culture qui traînent autour du parc Émilie-Gamelin s’étaient réunis alors que je me promenais durant la méditation. À mon approche, une des dames se tourna vers moi et me sourit, me remontant perceptiblement le moral. Cela prend-il beaucoup de s’entraider ?

Jeudi 15 octobre 2020

Croix : présente, image (sur la croix) de la naissance de notre Seigneur.

Temps et températures : l’atmosphère fraîche du début de la journée fit place à un soleil éclatant jusqu’au soir.

Participants : 4*

Heures : 7 h 5 à 19 h, moins trente-cinq minutes pour assister à la messe du soir.

Visiteurs : 7*

Prières : Saintes Plaies, chapelet de Saint-Michel, chapelet des Sept Douleurs, chapelet de l’Enfant Jésus, chapelet (avec la Légion de Marie), chapelet, chapelet de la divine miséricorde, chapelet, chemin de croix (3x).

Cliniques :

  • ouvertes - beaucoup ont été vues entrer, deux traversèrent le lieu où je tiens la Vigile ; une femme d’environ 22 ans et l’autre musulmane
  • un couple vu de loin.

Grâces collatérales : retour du vieil homme cynique. Nous avons bavardé sur le thème de la nature humaine, qu’il considère comme totalement décadente et irrémédiable, sans place pour le Christ, sans aucune place pour l’espoir, malgré mes suggestions contraires.


*Noms modifiés ou retirés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

1 réaction Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie, automne 2020 ― Jour 21

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur des 40 Jours pour la Vie à Montréal ― Photo : Freepik

Jour 21

Résumé :

La deuxième moitié de la Vigile de quarante jours a commencé. Tout comme les deux jours précédents étaient ensoleillés, le 21e jour a été joliment pluvieux du début à la fin de la journée, cessant environ une heure avant la fermeture à 19 h.

Soleil ou pluie, on ne sait jamais quand une conversation sur la vie peut commencer. Hier, pendant la pause de l’après-midi, je me suis rendu à l’une des trois toilettes chimiques des environs. Comme je quittais les lieux, le technicien de Sanivac qui était arrivé pour effectuer la maintenance des unités, me salua et commença ainsi une conversation de cinq minutes sur l’avortement. La question initiale était celle coutumière du cas de viol : si une femme conçoit lors d’un viol, ne peut-elle pas avorter ? Je commençai donc par faire la distinction entre le violeur et l’enfant conçu ; en ce qui concerne le premier, les lois existent pour rendre justice, tandis qu’en ce qui regarde l’enfant, étant à un stade précoce de son développement, il est unique et innocent. J’introduisis ensuite la notion de respect, comment toute vie mérite le respect, de la conception à une mort naturelle. Je ne sais si je convainquis le jeune homme, mais je prie pour que de bonnes semences fussent plantées.

Mardi 13 octobre 2020

Croix : présente — Annonciation

Temps et températures : pluie légère et constante

Participants : 6*

Heures : 7 h 30 à 19 h

Visiteurs : 7*

Prières : Saintes Plaies, chapelet de Saint-Michel, chapelet des Sept Douleurs, chapelet de la divine miséricorde (2x), Litanie des enfants à naître, chapelet de l’Enfant Jésus, chapelet à midi (par téléphone*), chemin de croix

Cliniques : ouvertes — deux ou trois clientes potentielles

Grâces collatérales :

  • l’opérateur de Sanivac
  • Pierre le mendiant a eu une journée bénie : un bon samaritain lui a fourni un petit déjeuner avec du A&W, le déjeuner sous forme McDonald, et un dîner consistant en spaghetti de DaGiovanni. De plus, une femme qui avait voulu lui offrir un café et un sandwich, trouvant le magasin fermé, décida de lui donner 20 dollars. Enfin, un bon samaritain lui a donné un chandail à capuchon et une écharpe avant que je ne parte des lieux le soir.

Sous-culture :

Sezni* était particulièrement chagrin au début, se plaignant à haute voix pendant un certain temps.


*Noms modifiés ou retirés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

1 réaction Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie, automne 2020 ― Jour 18

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur des 40 Jours pour la Vie à Montréal ― Photo : aiacPL/Pixabay

Jour 18 : Dame nature

Résumé

Dame nature occupa le devant de la scène aujourd’hui. Le temps inhabituellement doux le matin se couvrit durant plusieurs heures, le vent et les rafales perceptibles dès le début de la journée devinrent plus forts vers 14 h. Une première forte averse tomba à ce moment, pendant 15 à 20 minutes. Ensuite, de sombres nuages de mauvais augure s’assemblèrent, on pouvait entendre de temps à autre des coups de tonnerre au loin.

Point culminant : une pluie battante vers 18 heures, accompagnée de grêle. Les gens se hâtaient pour trouver un abri, allant dans les bâtiments alentour, dans l’édicule de la station de métro. Puis, après 35 minutes, tout redevint calme. L’anxiété notable de tous fit place au soulagement et à la convivialité.

Autre chose : un groupe d’évangéliques russes très populaire est arrivé en milieu d’après-midi pour donner de la nourriture, lire des passages de la Bible (le fils prodigue) et faire un sermon, restant là un couple d’heures.

Samedi 10 octobre 2020

Temps et températures : le matin, le ciel était essentiellement clair, il faisait assez venteux ; le soir, nuages, vents violents, averses.

Participants : 11* et 1* (par téléphone)

Heures : 7 h 5 à 19 h

Nombre de visiteurs : 6*

Prières : Saintes Plaies, chapelet, chapelet des Sept Douleurs, chapelet de la divine miséricorde, chemin de croix

Cliniques : fermées

Grâces collatérales : un pasteur russe est venu nous encourager et nous féliciter, Siegfrid* et moi, pour notre apostolat.

Sous-culture : Sidoine* m’a donné un paquet de mandarines.


*Noms modifiés ou retirés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

1 réaction Partagez