Chroniques des 40 Jours pour la Vie, automne 2020 ― Jour 16 : Le conte de deux… groupes

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur des 40 Jours pour la Vie à Montréal ― Photo : Max Pixel

Jour 16 : Le conte de deux... groupes

Résumé

En revenant de la messe du soir, dans la dernière heure, heure et demie de la Vigile quotidienne, j’ai été abordé séparément par deux groupes de jeunes et leurs approches étaient manifestement opposées l’une à l’autre. Dans la première, j’ai été instrumentalisé ; dans la seconde, le sujet. Dans le premier, j’étais le protagoniste d’une satire, dans le second, j’étais estimé et approuvé.

Le premier groupe était composé de quatre jeunes d’une vingtaine d’années, trois garçons et une fille. Parlant au téléphone, je les avais remarqués à une dizaine de mètres d’où je me trouvais, en train de conspirer. Puis, la femme s’approcha, petite pancarte en main, et me l’offrit en disant « je vous donne mon choix », puis elle s’en alla rejoindre ses congénères. Dans toute cette mise en scène, un des gars filmait avec son téléphone portable.

Comme je parlais au téléphone à ce moment-là, je ne pus interagir avec la jeune femme qu’en levant l’index pour indiquer que je serais disponible dans une minute, geste qui ne produisit pas le résultat que je souhaitai, car ils furent partis avant la fin de la conversation téléphonique.

Le deuxième groupe était constitué de trois jeunes — deux filles et un gars — en fin d’adolescence. Une des jeunes femmes me demanda quel était le but de la croix de 1,80 m que je portais, et à partir de là la conversation se développa en abordant des points du sens de l’amour, de la foi et des relations entre garçons et filles. Alors que nous nous séparions, une des jeunes femmes sourit, disant qu’elle m’encourageait à continuer ce que je faisais.

Post-scriptum : Merci à vous pour vos prières et à saint Antoine au sujet de Scholastique* et de sa bicyclette perdue. Vos prières ont été exaucées. Vers 3 heures du matin le lendemain de la perte, un ange l’a réveillée en lui indiquant où se trouvait la bicyclette. Et aux premières lueurs du jour, elle a effectivement trouvé le vélo à l’endroit indiqué. Elle avait oublié qu’elle avait laissé sa bicyclette à la station de métro Beaubien ce matin-là plutôt qu’à la station Laurier comme à son habitude. « Myrtille Bleue » roule à nouveau !

Jeudi 8 octobre 2020

Croix : présente — 1er mystère glorieux, la résurrection

Temps et températures : nuages et soleil, très froid en fin de journée — 6 °C à la fin de la journée.

Participants : 6*, chapelet téléphonique de midi (2*), Roxane* (témoignage commun d’aide à une collègue de travail pour ne pas avorter d’un enfant), Sébastien* (par téléphone)

Heures : 7 h 5 à 19 h, moins une demi-heure pour la messe du soir.

Visiteurs : 6*

Prières : Saintes Plaies, chapelet de saint Michel, chapelet des Sept Douleurs, quatre chapelet, chapelet de la divine miséricorde, chemin de croix, chapelet de l’Enfant Jésus

Cliniques : ouvertes — conseils post-avortement donnés avec Sibylle*

Grâces collatérales : une femme d’environ 60 ans, Sarah*, me raconta son témoignage sur son passage de l’islam au christianisme en Algérie.

Trublions : une femme qui conduisait par là lança : « que Dieu vous pardonne ».


*Noms modifiés ou retirés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.


1 réaction

Svp vérifier votre courriel pour un lien pour activer votre compte.
  • Augustin Morin
    published this page in Blogue 40 jours 2020-10-09 13:48:08 -0400