Vigile 365 : Acrimonie

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur de la Vigile 365 à Montréal — Photo : pch.vector/Freepik

Malgré la température proche de zéro, l’atmosphère était « chaude » — il y a eu un peu d’animation lors de la Vigile ce matin.

D’abord, peu après mon arrivée, j’entendis Spes* crier à l’aide depuis l’autre côté de la rue. Il avait été menacé par un homme dans la vingtaine pour une cigarette. Je traversais donc la rue pour voir ce qui se passait et je rencontrai son agresseur. Ce dernier déversa son animosité en me racontant les événements de la veille, son anniversaire. Il l’avait passé avec des « amis » et avait fini par se faire voler dans son sommeil. Au bout de quelques instants, il partit et Spes* reprit sa routine à son poste.

L’échange suivant, très animé, concerne un jeune homme dans la vingtaine. Je l’avais repéré au départ alors qu’il sortait d’une voiture avec une jeune femme. Les deux étaient entrés dans le bâtiment au 1265 rue Berri, puis l’homme en ressortit au bout d’une dizaine de minutes. Son chemin de retour l’amena dans la zone de Vigile, ce qui m’amena à engager la conversation quand il fut à portée de voix. Je pense qu’il m’avait vu venir, car il était assez furieux de ma salutation et exprima son irritation au fait que je tentasse de retenir son attention.

Finalement, à peine eus-je engagé la parole avec le jeune homme que je fus interrompu par une jeune femme également acrimonieuse. Elle me demanda coléreusement si j’étais une femme. Je sentais qu’elle ne voulait pas discuter mais seulement se défouler.

Au sujet de l’arrivée de la jeune femme, je me souviens des paroles de mon ami Spyridon* qui m’avait fait observer que le Malin envoie ses fantoches pour nous interrompre chaque fois que nous sommes sur une voie.

Mercredi 4 novembre 2020

Temps et températures : pauses ensoleillées, plus douces que les deux jours précédents.

Participant : Brian

Heures : de 7 h 15 à 9 h du matin

Visiteurs : 3*

Prières : Saintes Plaies, chapelet de saint Michel, chapelet des Sept Douleurs.

Cliniques : 1265 rue Berri, ouverte et 1259 inactive : trois femmes probablement entrées - 8 h 6, 8 h 20, 8 h 50. Interaction avec un homme dans la vingtaine ayant accompagné une femme au 1265 et au retour, il traversait le lieu de Vigile. Comme je l’abordais, il me dit qu’il n’était pas d’humeur à parler.

L’avorteuse est arrivée vers 8 h 40, aujourd’hui par les transports publics avec des écouteurs de sport. Ce dernier fait vient-il de ce que j’ai commencé à la saluer ?

Grâces collatérales : Rencontre et discussion avec un steward britannique de Birmingham sur l’avortement en général (avortement pour raisons congénitales) et sur celui de son ex. Je lui ai parlé du Dr Ney.

Opposition : peu après l’arrivée de l’homme, une femme dans la vingtaine me querella, me demandant si j’étais une femme. Son hostilité m’indiquait où elle voulait en venir, comme j’allais le constater. Au lieu de lui répondre, je lui demandai quel était le but de sa question. Elle m’asséna aussitôt ses arguments sur le droit des femmes à choisir.


*Noms modifiés ou retirés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.


1 réaction

Svp vérifier votre courriel pour un lien pour activer votre compte.
  • Augustin Morin
    published this page in Blogue 40 jours 2020-11-05 15:24:55 -0500