Chroniques des 40 Jours pour la Vie du carême 2020 — Jour 29

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur de la vigile des 40 Jours pour la Vie à Montréal — Photo : AdobeStock

Chers amis,

Incroyable ! Je n’en crois pas mes yeux !

La pandémie a levé le voile sur l’activité des deux centres locaux d’avortement.

Les locataires des deux immeubles abritant les centres étant largement absents, on peut voir que ce sont surtout des femmes ou des couples qui entrent et sortent des bâtiments. Au début de la journée, une première vague est entrée entre 8 h et 9 h 30, puis une seconde entre midi et 13 h.

J’ai pu parler avec un père qui avait accompagné son épouse dans l’immeuble, mais qui a dû partir. Il avait garé son VUS sur la rue Sainte-Catherine et a accepté de me parler lorsque je l’ai abordé. Avec un cœur contrit, il m’a dit que la condition cardiaque de sa femme nécessitait l’avortement de ce troisième enfant pour préserver sa vie. Je crois en sa sincérité, mais je doute de la pertinence de sa déclaration.

Par ailleurs, malheureusement, le couple dont j’ai parlé hier était de retour aujourd’hui.

Commentaire entendu : Un employé de la STM, visiblement découragé, que je croisais me cria : « Où est Dieu dans tout ça ? » Ma conviction est que Dieu est omniprésent, présent notamment parmi ses enfants qui souffrent... dans les tranchées avec les soldats, parmi les lépreux, les pauvres, les petits, offrant Son réconfort.

Demande de prière : Sean reste dans nos prières. D’après ses derniers mots, il a passé la nuit à la Mission Old Brewery avant de prendre le bus pour les Maritimes jeudi. Ce jour-là, j’ai appris qu’un résident de l’OBM avait le virus. En raison de la proximité des locaux d’habitation là-bas, la santé de Sean et des autres résidents est en danger [si danger il y a].

Couverture horaire : horaire de douze heures de vigile couvert au complet. De 7 heures à 19 heures.

Participants (visites : 10 aujourd’hui, pour un total de 322 depuis le début de la veillée) : Omer*, Onuphre*, Optat*, Oreste*, Oscar*, Osée*, Osmond*, Frère Ostian*, Ombeline*, Oswald*.

La vigile extérieure se poursuit, un jour à la fois, jusqu’au dimanche 5 avril 2020, tous les jours de 7 h à 19 h, à l’angle des rues Sainte-Catherine Est et Berri, devant l’édifice de la station de métro Berri-UQAM.


*Noms modifiés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

Réagir Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie du carême 2020 — Jour 28

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur de la vigile des 40 Jours pour la Vie à Montréal — Photo : jcomp/freepik

Chers amis,

Se pourrait-il que nous soyons arrivés à un tournant ?

Hier, j’ai expliqué de quelle façon la pandémie actuelle m’a permis d’identifier plus facilement les femmes et les couples qui entrent dans les deux centres locaux d’avortement ; moins de personnes entrent dans ces bâtiments aux multiples locataires, ce qui les rend plus faciles à reconnaître.

Deux autres considérations sur les circonstances de la pandémie qui ont peut-être contribué à sauver un jeune enfant de l’avortement. Tout d’abord, les deux centres d’avortement ont mis en place une nouvelle politique selon laquelle, seule la femme ayant obtenu un rendez-vous est autorisée à entrer dans le centre [ainsi ils sont encore ouverts ! l’avortement serait-il « essentiel » en tout temps pour les avorteurs ?]. La personne qui accompagne la femme doit donc attendre à l’extérieur. Ce changement m’a donc donné une seconde chance d’attirer l’attention et de présenter le message pro-vie.

À cause de la pandémie, il y a une augmentation d’espace de stationnement autour du lieu de la vigile. Dans un cas, l’homme qui accompagnait la femme s’était garé à quelques mètres de l’endroit où je me trouvais et j’ai pu m’approcher de lui, qui restait assis dans son véhicule. Je fis un geste pour attirer son attention ; il fit un signe négatif. Je sortis alors pour lui tendre un déplient, que je porte sur moi, décrivant les effets néfastes de l’avortement ; pour cette seconde fois, il fit un signe de refus. Échec ?

J’ai alors demandé à un ami mendiant, qui flâne dans les environs de la station de métro, de prier avec moi pour ce cas.

Dans le temps d’une demi-heure, la femme était à nouveau sur le trottoir !

Demande de prière : Shawn a fait une troisième visite au lieu de la vigile. Il m’a confirmé avoir un billet de bus pour jeudi lui permettant de retourner dans les Maritimes et passer de la nuit à la Mission Old Brewery.

Couverture horaire : couverture complète de douze heures, moins quinze minutes pour cause d’arrivée tardive sur les lieux.

Participants (visites : 14 aujourd’hui, pour un total de 312 depuis le début de la veillée) : Océan*, Octave*, Odilon*, Odon* (deux fois), Odoric* Odran*, Ogier* (deux fois), Olav*, Olinto*, Onésime*, un inconnu, Onésiphore*.

La vigile extérieure se poursuit, un jour à la fois, jusqu’au dimanche 5 avril 2020, tous les jours de 7 h à 19 h, à l’angle des rues Sainte-Catherine Est et Berri, devant l’édifice de la station de métro Berri-UQAM.


*Noms modifiés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

Réagir Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie du carême 2020 — Jour 27


40 Jour pour la Vie à Montréal, dans le fond, Chapelle Notre-Dame de Lourdes.

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur de la vigile des 40 Jours pour la Vie à Montréal — Photo : Augustin Hamilton/CQV

Chers amis,

Saint Paul écrit que nous devons nous armer de courage lorsque nous luttons pour le Seigneur (Éphésiens 6).

Ce jour-là, le courage a été mis à l'épreuve, de diverses manières.

Le responsable international de la vigile a suspendu la partie extérieure de celle-ci. 

L'après-midi, la neige tourbillonnait.

Les précautions contre le coronavirus diminuent notre impact sur le public et réduisent les rangs des volontaires priants, dont une femme qui a l'habitude de venir le matin.

Notre action auprès des femmes et des couples qui entrent dans les deux centres locaux d'avortement est [par contre] plus efficace. La diminution des travailleurs [en général] nous permet de mieux discerner le trafic piétonnier des deux établissements et d'attirer son attention. Bien que je ne puisse confirmer aucune transformation radicale de situation, les femmes ou couples choisissant d'annuler leur rendez-vous et de sauver leur enfant, l'augmentation des désistements est le signe de notre efficacité accrue.

Demande de prière : Nahum* s'est arrêté à la vigile pour demander le soutien de nos prières. Passant par Montréal sur le chemin du retour vers les Maritimes, il a exprimé sa consternation face à la fermeture des églises et à l'indisponibilité des sacrements. Heureusement, les volontaires priants qui l'ont accueilli étaient là pour le consoler.

Couvertu horaire : couverture complète de douze heures.

Participants (visites : 15 aujourd'hui, pour un total de 298 depuis le début de la vigile) : Nectaire*, Nathalie*, Nérée* (deux fois), Ninnoc*, Nadège*, Nestor*, Narsès*, Nicaise*, Nicéphore*, Nicétas*, Nicodème*, Nicole*, Ninian* et Nizier*.

La vigile extérieure se poursuit, un jour à la fois, jusqu'au dimanche 5 avril 2020, tous les jours de 7 h à 19 h, à l'angle des rues Sainte-Catherine Est et Berri, devant l'édifice de la station de métro Berri-UQAM.


*Noms modifiés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

Réagir Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie du carême 2020 — Jours 23 à 26

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur de la vigile des 40 Jours pour la Vie à Montréal — Photo : Linkedin Sales Navigator/Unsplash

Chers amis,

J'inclus ci-dessous mes notes des deux derniers jours, car je me suis relâché hier, ne vous envoyant pas de courriel quotidien. Mea culpa.

JMJ
Brian

Jour 23, jeudi 19 mars 2020 — Conversion

Soleil voilé pendant la majeure partie de la journée. La prière était à l'ordre du jour, j'étais seul, mais la plupart du temps avec une ou deux personnes pour prier.

Témoignage : En fin d'après-midi, j'ai été abordé par un homme âgé d'origine moyen-orientale, comme je l'ai appris par la suite. D'allure distinguée, il a commencé à me poser une série de questions sur ce qui m'incitait à passer mon temps sur le trottoir, m'ayant vu assez souvent. La conversation se tourna du côté de ma foi et j'ai parlé selon le Credo. Ensuite, il a commencé à parler de son expérience de conversion de l'islam au christianisme. Un grave problème de santé l'avait amené à immigrer au Canada pour y recevoir un traitement médical, par la suite il contracta trois autres affections graves. Il souhaita mourir, mais non dans le suicide. Puis, un moment miraculeux, où il pria sainte Mère Teresa de Calculta, se produisit, transformant sa vie et lui rendant sa santé. En cherchant à comprendre ce qui lui était arrivé, il fut amené au Christ et reçut le baptême. Dieu soit loué.

Couverture horaire : couverture complète de douze heures, moins soixante minutes pour le déjeuner. La chapelle [Notre-Dame de Lourdes] est restée fermée toute la journée.

Participants (visites : 12 aujourd'hui, pour un total de 241 depuis le début de la vigile) : Martinien*, Martine*, Matthieu*, Matthias*, Mathurin*, Maudez*, Maughold*, Maugan*, Frère Maur*, Maurice*, un étranger, Maurille*.

***

Jour 24, vendredi 20 mars 2020 — Pluie

Beaucoup de vent et de pluie aujourd'hui. Incroyable !

Échange philosophique : Notre présence amène beaucoup de gens à parler avec nous. Un premier monsieur fit allusion à la fin des temps et les réflexions dans les films hollywoodiens, en particulier la série Terminator. À la fin de la journée, quatre d'entre nous, des participants de la vigile et des sans-abri locaux, se sont réunis et ont discuté de sujets plus philosophiques.

Couverture horaire : couverture complète de douze heures, moins une pause de quinze minutes l'après-midi. La chapelle est restée fermée toute la journée, mais une messe a été diffusée sur les ondes de Radio Ville Marie depuis la chapelle.

Participants (visites : 13 aujourd'hui, pour un total de 253 depuis le début de la vigile) : Maurin*, Maxellende*, Maxence*, Maixent* et Maxent*, Maxime* et son ami, Maximin* et Médard*, Médéric*, Frère Méen*, Melaine*, Melchior*.

La vigile se déroule jusqu'au dimanche 5 avril 2020, tous les jours de 7 h à 19 h, à l'angle de la rue Sainte-Catherine Est et de la rue Berri, station de métro Berri-UQAM.

***

Chers amis,

J'apprends ce matin que le président de 40 Days for Life, Shawn Carney, a suspendu l'aspect public de la vigile — suivre ce lien pour la déclaration officielle.

Comme les deux centres locaux d'avortement restent ouverts et que les piétons continuent de circuler dans leur bâtiment respectif, je continuerai à prier à proximité, dans le respect des lois.

Dans le journal d'aujourd'hui, le gouvernement provincial a émis de nouvelles directives concernant les rassemblements sociaux autorisés et restreints. Celles-ci semblent contradictoires : elles autorisent les rassemblements en plein air et ceux liés au travail, en maintenant une distance de 2 mètres entre les personnes, mais interdisent tous les rassemblements, sauf exception.

Vous trouverez ci-dessous le résumé de la fin de semaine.

JMJ
Brian

Jour 25, samedi 21 mars 2020 — Température inférieure à zéro et soleil éclatant

Les gars, il faisait vraiment froid quand le soleil se couchait ! Jour de prière.

Couverture horaire : couverture complète de douze heures, La chapelle est restée fermée toute la journée, mais Maximilienne* m'a appelé pour me dire que deux fois par jour la messe est diffusée de là sur Radio Ville Marie - à 6h30 et 19h.

Participants (visites : 15 aujourd'hui, pour un total de 268 depuis le début de la vigile) : Melchisédek*, Mechtilde* et Mélèce*, Méliton* et Mellitus*, Ménas*, Mercure* et Mesmin*, Méthode*, Michée*, Michaël*, Miguel*, Miltiade* et Miroslav*, Modéran*.

***

Jour 26, dimanche 22 mars 2020 — De plus en plus désert

Un deuxième volontaire priant régulier a indiqué qu'il ne pouvait pas venir en raison du danger de coronavirus. La veille, un religieux a appelé pour dire que son supérieur lui avait demandé de ne pas participer à la vigile en raison de sa propension à attraper le virus.

Sinon, une journée ensoleillée mais froide n'a pas fait sortir les piétons comme elle l'aurait fait normalement. Le Coronavirus en influence beaucoup.

Couverture horaire : couverture complète de douze heures.

Participants (visites : 15 aujourd'hui, pour un total de 283 depuis le début de la vigile) : Modeste*, Ménehould*, Moïse*, Milburge*, Mencia*, Montfort*, Morand*, Mikaël* (orthodoxe russe), Narcisse*, Nathan*, Mélitine*, Mélanie*, Mordiern*, Nathanaël* et Nazaire*.

La partie extérieure de la vigile a été suspendue. S'il-vous-plaît, continuez à prier pour la fin de l'avortement jusqu'au dimanche 5 avril 2020.


*Noms modifiés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article, ou autres raisons. — A. H.

Réagir Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie du carême 2020 — Jour 22

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur de la vigile des 40 Jours pour la Vie à Montréal — Photo : katemangostar/freepik

Chers amis,

Soleil voilé pendant la majeure partie de la journée. Deux chapelets donnés.

Au cours d'une journée de prière, deux incidents se sont produits.

Un esprit fermé ? — De retour au lieu de la vigile après une pause en milieu de matinée, croix et pancarte en main, je fus accueilli par le « Oh ! s'il vous plaît ! » et le regard consterné d'un homme d'une trentaine d'années sortant de son véhicule. Je lui répondis « Jésus vous aime », ce à quoi il rétorqua « vous ne croyez pas qu'il ressuscita vraiment ». Comme je commençais à lui parler du journaliste du New York Times qui avait cherché à démystifier la résurrection et qui finit par se convertir à la foi, il m'interrompit pour me dire qu'il n'avait pas le temps de discuter de la question. 

Brigade de prière. Pour une deuxième matinée consécutive, un petit groupe de chapelets improvisés s'est réuni dans le vestibule du métro, à côté du lieu de la vigile. Mardi, sept d'entre nous s'étaient réunis pour réciter le chapelet pendant que les usagers du transport en commun vaquaient à leurs occupations, et aujourd'hui, cinq de ces sept mêmes personnes se sont réunies à nouveau et nous récitâmes encore une fois des prières. Ces deux événements ont été de puissants témoignages pour le personnel de la commission de transport et pour les usagers.

Couverture : couverture complète de douze heures, moins soixante minutes pour le déjeuner. La chapelle est restée fermée toute la journée.

Participants (visites : 13 aujourd'hui, pour un total de 229 depuis le début de la veillée) : Mansuy*, Marcelline*, Mamert* (deux fois), Marguerite*, Marin*, Marius*, Malo*, Martial*. Martin*, Martinien*, Frère Materne*, Marthe*.

La vigile se déroule jusqu'au dimanche 5 avril 2020, tous les jours de 7 h à 19 h, à l'angle des rues Sainte-Catherine Est et Berri, devant l'édifice de la station de métro Berri-UQAM.


*Noms modifiés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article. — A. H.

Réagir Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie du carême 2020 — Jour 21

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur de la vigile des 40 Jours pour la Vie à Montréal — Photo : pxfuel

Chers amis,

Le vent et la neige du matin ont fait place à un ciel ensoleillé l'après-midi ; aucune accumulation à la fin de la journée. Trois chapelets donnés aux piétons.

Effet coronavirus : le centre-ville de Montréal a pris un aspect de ville fantôme. Je l'ai remarqué au fur et à mesure que la vigile progressait. Samedi soir, il n'y a pas eu la foule bruyante que je vois habituellement. Le dimanche ensoleillé n'a pas eu son nombre de piétons usuel. Ces deux dernières journées de travail n'avaient pas eu le flux de circulation coutumier. En outre, de nombreux magasins locaux ont fermé.

Couverture : couverture complète de douze heures, moins quarante-cinq minutes pour la messe de mi-journée. La chapelle [Notre-Dame de Lourdes] est restée ouverte jusqu'à 14h30 pour l'adoration.

Participants (visites : 14 aujourd'hui, pour un total de 216 depuis le début de la vigile) : Macaire*, Macrine*, Maël* (deux fois), Madelberte*, Magnus*, Maixent*, Madeleine*, Magloire* et Malchus*, Malachie*, Malo*, Marcelle*, Frère Manfred*.

La vigie se déroule jusqu'au dimanche 5 avril 2020, tous les jours de 7 h à 19 h, à l'angle de la rue Sainte-Catherine Est et de la rue Berri, devant l'édifice de la station de métro Berri-UQAM.


*Noms modifiés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article. — A. H.

Réagir Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie du carême 2020 — Jour 20

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur de la vigile des 40 Jours pour la Vie à Montréal — Photo : Free-Photos/Pixabay

Chers amis,

Soleil et froid.

Théâtral : les opposants à la culture de la vie restent actifs, bien qu’un peu modérés pendant cette vigile de prière jusqu’à présent. Ce jour-là, ils ont manifesté leur opposition en crachant aux pieds des volontaires pendant qu’ils priaient (deux fois), une autre a lancé un papier mouchoir sur la pancarte portée par l’un des participants, tandis qu’un autre crachait sur la même pancarte.

Couverture de l'horaire : couverture complète de douze heures, moins une demi-heure pour la messe de mi-journée. La chapelle est restée ouverte jusqu’à 14 h 30 aujourd’hui et le sera à nouveau demain. Une messe est prévue pour demain midi, précédée d’un chapelet public à 11 h 20.

Participants (visites : 16 aujourd’hui, pour un total de 202 depuis le début de la vigile) : Laurian*, Linda*, Lothaire* (2 fois), Loup*, Laure*, Lucille*, Luc*, Ludger*, Loman*, Lucien*, Frère Lupicin*, Ludmilla*, Loyola*, Landoald*, Landelin*.


*Noms modifiés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article. — A. H.

Réagir Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie du carême 2020 — Jours 17 à 19

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur de la vigile des 40 Jours pour la Vie à Montréal — Photo : Steven Arens/Pexels

Jour 17

Chers amis,

Incroyable !

Le temps figurait comme l'événement principal de la journée, même si c'était pour la matinée seulement. Avant le ciel ensoleillé de l'après-midi, la pluie battante et les rafales de vent nous ont grandement gênés dans nos prières lors de la vigile. Heureusement, nos vêtements n'ont pas trop été trempés et la messe de mi-journée nous a permis de les sécher en grande partie. Le reste de la journée a été ensoleillé, mais avec de fortes rafales à nouveau.

L'essentiel de l'évangélisation s'est fait parmi les volontaires priants. Léon*, Léger* et moi-même avons, au cours des quatre-vingt-dix dernières minutes, partagé nos points de vue sur nos différentes traditions, dont une grande part était commune.

Couverture : Une couverture complète de douze heures, moins quarante-cinq minutes pour permettre à nos vêtements de sécher pendant la messe de mi-journée.

Participants (visites : 8 aujourd'hui, pour un total de 159) : Lazare*, Léobard*, Léa*, Léobon*, Léonard*, Frère Léonce*, Léger*, Léon*.

Jour 18

Chers amis,

Quelle différence peuvent faire 24 heures !

Un ciel ensoleillé a remplacé la pluie, même si les rafales de vent demeurent.

[...]

Participants (visites : 17 aujourd'hui, pour un total de 176 depuis le début de la vigile) : Lazare*, Léopold* et Léa*, Léovigild* et Leufroy*, Liboire*, Lidoire* et Lin*, Léocadie*, Lionel*, Léobard* (deux fois), Léonard*, Frère Léonce*, Lidwine*, Léger*, Lô*.

Jour 19

Chers amis,

Comment faire passer au mieux le message pro-vie ? De différentes manières. Vers le milieu de la matinée, alors que nous étions trois à prier, une jeune femme d'une vingtaine d'années nous a abordés et a exprimé son mécontentement face à notre présence et à la vigile de prière. En parlant, elle devenait de plus en plus furieuse, ne nous permettant pas de répondre. Finalement, l'un d'entre nous parla par-dessus sa voix, sur quoi la jeune femme est partie.

Le message pro-vie dans ses principes de base est que toute vie humaine à naître nous est chère et doit être chérie. Je ne suis pas sûr que nous ayons pu faire passer ce message dans ce cas précis.

J'essaie généralement d'adopter l'une des deux approches suivantes : l'écoute et la méthode socratique. Je prie pour que l'écoute permette à l'orateur de voir les erreurs internes de leur logique. Avec la méthode socratique, j’emploie des questions pour guider la personne vers la vérité sur le caractère sacré de la vie.

Couverture : Couverture complète de douze heures.

Participants (visites : 10 aujourd'hui, pour un total de 186 depuis le début de la vigile) : Lazare*, Léa*, Luan*, Loman*, Léobard* (deux fois), Longin*, Léonard*, Frère Léonce*, Lin*.


*Noms modifiés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article. — A. H.

Réagir Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie du carême 2020 — Jours 14 et 15 : Un Dieu de consolation

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur de la vigile des 40 Jours pour la Vie à Montréal — Photo : Wikimedia Commons

Chers amis,

Les incidents qui surviennent lors de la vigile nous rappellent que notre Dieu est un Dieu de consolation.

Tout d'abord, pour la deuxième fois consécutive, une jeune femme d'une vingtaine d'années s'est arrêtée à la vigile pour me maudire. Le premier matin, mettant son majeur devant l'objectif de son téléphone portable, elle a pris une photo dans ma direction. Pendant qu'elle le faisait, je lui ai dit combien Jésus l'aime. Le lendemain, prenant à nouveau ma photo de la manière précédemment décrite, elle a blasphémé contre notre Seigneur ; j'ai à nouveau pris le temps de l'évangéliser et je lui ai dit que Jésus la cherchait.

Comme notre Dieu est un Dieu consolateur, à peine la jeune femme était-elle partie qu'un visage amical est arrivé. Lucien* est apparu littéralement quelques secondes après son départ et nous avons partagé des moments de fraternité tous deux.

L'autre événement s'est produit l'après-midi après que j'eusse ramené Paula de l'hôpital suite à sa fausse couche. Après avoir quitté la mère, je suis retournée à la vigile pour les quatre dernières heures de la journée. Mon humeur était teintée par la perte de l'enfant et le chagrin de la mère. Une fois de plus, notre Dieu consolateur a fait sentir sa présence. Ce n'est pas une mais plusieurs fois que des « anges célestes » ont été envoyés pour me remonter le moral.

Deux jeunes hommes sont apparus et m'ont félicité pour l'excellent travail de la vigile.

Un autre jeune homme est aussi venu et m'a demandé ce qu'il pouvait faire pour moi. J'ai mentionné que j'avais besoin de papier mouchoir et il est revenu avec des du papier de toilette et un chausson aux pommes !

Une autre personne est alors venue et m'a offert un café.

Et deux dames sont ensuite venues prier avec moi pendant la dernière heure.

La couverture est maintenue avec neuf à dix personnes par jour. Sur les douze heures par jour, nous couvrons régulièrement entre 11 et 11,5 heures par jour.


*Noms modifiés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article. — A. H.

Réagir Partagez

Chroniques des 40 Jours pour la Vie du carême 2020 — Jours 10 à 13 : le deuil de la perte

Rapport de Brian Jenkins, vice-président de Campagne Québec-Vie et organisateur de la vigile des 40 Jours pour la Vie à Montréal — Photo : pressfoto/freepik

Chers amis,

Depuis mon dernier rapport, beaucoup de choses se sont passées.

L’événement majeur s’est produit en dehors du lieu de la vigile — la fausse couche d’une des femmes que nous aidons actuellement. Jeudi dernier, j’ai appris le sort de la petite [le bébé]. J’ai accompagné la mère à l’hôpital et samedi, j’étais présent lors du retour à la maison. L’image de la tristesse peinte sur le visage de la mère m’a profondément affligé.

Nous vous demandons de prier pour Laure* et ses quatre enfants (13, 11, 5 et 3 ans).

La couverture des heures de la vigile se maintient à une dizaine de personnes par jour. Je suis reconnaissant aux nombreuses personnes qui sont venues prier sur le lieu de la vigile. Votre présence et vos prières font qu’un remous se propage dans le monde homogène de l’avortement sur demande.


*Noms modifiés pour assurer la vie privée des gens mentionnés dans cet article. — A. H.

Réagir Partagez